Professionnels de santé

 

 

Philippe Bouchand, Médecin généraliste


Philippe Bouchand, médecin généraliste, exerce en maison médicale à Bignoux en Poitou-Charentes. Une situation qui a demandé une adaptation de la messagerie sécurisée à sa pratique quotidienne.

 

Quels sont les documents que vous recevez via la messagerie sécurisée ?

Ils sont de plusieurs origines : des documents provenants des cabinets de radiologie et des laboratoires de biologie en ville ainsi que des messages du CHU.
En provenance du CHU, je reçois plusieurs types de messages : les comptes rendus de passage aux urgences, les comptes rendus d'hospitalisation et enfin, des messages spécifiques m'informant que notre patient est, par exemple, décédé.

Nous travaillons en inter-pro et tous les professionnels de santé exerçant au sein de la maison médicale sont équipés d'une messagerie sécurisée.
Ils peuvent l'utiliser pour eux, dans leur exercice personnel, pour communiquer avec d'autres praticiens et nous l'utilisons également pour communiquer entre nous.
En théorie, les messages issus de la messagerie sécurisée sont nominatifs et arrivent dans la boîte de chacun des praticiens mais pour plus de souplesse, nous avons demandé au Groupement de Coopération Sanitaire local, le GCS E-santé Poitou-Charentes, de nous créer une boîte organisationnelle. Celle-ci est gérée par notre secrétaire.

 

Comment cela se passe dans la pratique ?

Tous les messages de la messagerie sécurisée, qu'ils proviennent de l'hôpital, des laboratoires de biologie ou des cabinets de radiologie arrivent sur le poste de la secrétaire.
Le matin, la secrétaire charge tous les messages et les envoie systématiquement dans les dossiers patients.
Quand nous arrivons et que nous ouvrons nos ordinateurs, le message est déjà dans le dossier du patient. C'est un gain de temps. 
Enfin, quand on se connecte sur la messagerie sécurisée, on peut avoir accès à un annuaire dans lequel tous les praticiens disposant d'une messagerie sécurisée sont répertoriés.

 

Quelles sont les prochaines évolutions ?

Aujourd'hui, tous les correspondants avec qui je communique dans ma pratique quotidienne ne sont pas équipés de messagerie sécurisée.
Je ne peux donc pas avoir l'assurance de recevoir les messages de tous les praticiens via celle-ci. À terme, le but est que nos relations et notre communication entre professionnels soient toutes dématérialisées.
Je pense que plus l'outil sera adapté à l'usage quotidien du praticien, plus ce praticien adhérera au système. Et plus il y aura de praticiens adhérents au système, mieux il fonctionnera.